Le cloître

Construit entre le 13e et le 15e siècle, le cloître était le centre de la vie quotidienne et spirituelle de l’abbaye. Entourée de galeries couvertes, cette cour intérieure communiquait avec les différents bâtiments occupés par la communauté religieuse : l’église, l’aile des moines, le réfectoire et la partie des convers. Dans la galerie qui longe l’église, il y avait des bancs pour la lecture. Près de l’entrée du réfectoire se trouvait un lavabo (lavatorium) destiné aux ablutions des religieux. 

Audioguide
Podcast

Parmi les nombreux moines qui ont vécu à l’abbaye de Villers entre 1146 et 1796, il en est un dont le nom a traversé les siècles : Gobert VI d’Aspremont dit le Bienheureux. Entre guerre et paix, croisade et pélerinages, ce noble originaire de Lorraine aura dédié une bonne partie de son existence au service de l’Eglise, de la Chrétienté et de sa foi. Découvrez l’histoire étonnante d’un personnage hors du commun dont le gisant (sculpture funéraire) se trouve dans le cloître du monastère.

Vidéo

Gobert d’Aspremont est l’une des célébrités de l’abbaye de Villers. Avant de revêtir l’habit cistercien à l’âge de 50 ans, ce puissant seigneur originaire de la Lorraine se mit au service de la 6ème croisade en Palestine. Malgré son ignorance du latin, langue usitée par les religieux dans leurs prières, ce père de 8 enfants était considéré comme un modèle d’observance des coutumes monastiques. Le comte d’Aspremont est décédé en 1263 (à 76 ans). Son gisant se trouve dans le cloître de l’abbaye.