La sacristie

Au 18e siècle, la multiplication des vêtements liturgiques nécessitait de véritables garde-robes. La sacristie médiévale où l’on conservait également des vases sacrés, des livres et des reliques étant devenue trop exiguë, l’abbé Jacques Hache décida de l’agrandir et de l’installer dans tout le rez-de-chaussée de ce bâtiment en brique. Les étages accueillirent 26 chambres monastiques qui s’ajoutaient à celles aménagées dans le dortoir des moines. Le mur nord de la sacristie était équipé d’armoires murales de part et d’autre de la porte vers l’église.

Podcast

La vie d’un moine à l’abbaye de Villers n’était pas toujours un long fleuve tranquille. La rigueur de la vie cistercienne, la cohabitation avec les mêmes hommes ou les sirènes du monde extérieur incitaient certains religieux à prendre le large. Ce fut notamment le cas de Barthélémy de Pauw.

Vidéo

Eté comme hiver, les moines cisterciens devaient se vêtir selon un code très strict imposé par saint Benoît : une tunique blanche, une coule, un scapulaire (pour les travaux manuels), une ceinture de cuir, des jambières…Pas vraiment un défilé de haute couture mais des vêtements chauds, aérés, solides et confortables. Si vous désirez en savoir plus encore sur les dessous des dessus des moines de l’abbaye de Villers, regardez la vidéo !