La pharmacie et les arcades

Construite en 1784 sur des arcades, la pharmacie reliait l’infirmerie des moines et le jardin de plantes médicinales. L’ensemble offrait aux visiteurs une grande perspective axiale entre la porte de Bruxelles et le palais abbatial. Sous les arcades, circulaient au centre, les chariots et carrosses, et sur les côtés, les piétons. D’après les comptes de la pharmacie de l’abbaye au 18e siècle, on sait que les moines faisaient grand usage de potions purgatives et de remèdes pectoraux.

Vidéo

Plusieurs fois endommagée par des accidents de la route, la pharmacie vient d’être restaurée. C’est en 1784 que les moines de l’abbaye l’ont inaugurée. Elle se situait juste au-dessus des arcades, entre l’infirmerie et le jardin des plantes médicinales. Sous le bâtiment de style néo-classique, trois passages permettaient aux visiteurs d’accéder au palais abbatial et à l’hôtellerie du monastère cistercien. Cette construction démontrait la richesse et la puissance de l’Abbaye de Villers à cette époque.

Plusieurs fois endommagée par des accidents de la route, la pharmacie vient d’être restaurée. C’est en 1784 que les moines de l’abbaye l’ont inaugurée. Elle se situait juste au-dessus des arcades, entre l’infirmerie et le jardin des plantes médicinales. Sous le bâtiment de style néo-classique, trois passages permettaient aux visiteurs d’accéder au palais abbatial et à l’hôtellerie du monastère cistercien. Cette construction démontrait la richesse et la puissance de l’Abbaye de Villers à cette époque.