La cuisine

La cuisine était la seule pièce que partageaient les moines et les convers de l’abbaye. Une hotte d’aération permettait l’évacuation des fumées de l’âtre central au 13e siècle. Des conduites souterraines amenaient les eaux usées dans la rivière. Les religieux avaient droit à un ou deux repas par jour, selon les saisons. Selon la règle de saint Benoît, l’alimentation de base était constituée de pain, d’oeufs, de fromage, de bouillons de légumes et de poisson. La viande carnée était prohibée. Ils consommaient également de l’eau, du lait, de la bière et, avec modération, un peu de vin.

Podcast

Nous vous invitons à la table des moines de l’Abbaye de Villers. Les religieux ne risquaient pas de souffrir d’une indigestion ou d’une « gueule de bois ». En effet, l’amour déréglé du boire et du manger était proscrit car, selon la règle de Saint Benoît, « rien n’est plus indigne de tout chrétien que l’excès de nourriture ».